Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Mar 21 Déc - 21:51

Malgré les grandes pièces et les hauts plafonds du palais, Finran ne put supporter plus longtemps l'impression d'oppression et d'enfermement qu'il ressentait. Il sortit dans les jardins délaissant pour un moment les devoirs protocolaires dû à son rang. Voila 8 ans qu'il avait "disparu" et évidemment tout le beau monde voulait prendre de ses nouvelles ou plus précisément pensa-t-il amèrement, tout le monde venait prendre des nouvelles du futur bailli de la Province sud encore célibataire, pas même promis.
L'air frais lui fit du bien, il aurait voulu faire un tour en forêt mais n'en avait pas le temps et n'arrivait pas a trouver un prétexte suffisamment convaincant pour se soustraire à toutes ces mondanités. Il eut un rictus étrange lorsqu'il se rappela que c'était là tout ce qu'il avait toujours espéré durant ses jeunes années.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Mer 22 Déc - 1:06

Quand elle vit son frère entrer dans les jardins avec une expression morose, elle pressa le pas. Le bas de sa robe trainait dans l'herbe, on y voyait d'ailleurs quelques tâches vertes qui feraient bientôt hurler les femmes de chambres. Abimer de si beaux tissus... Mais elle n'en avait que faire. Et malgré cette surprise bienvenue, elle se garda bien de courir, cela ne se fait point. Combien de fois on lui avait fait remontrances, elle était fille de Bailli et devait en garder la démarche.
Elle arriva à sa hauteur et le regarda de son air le plus impassible, mais elle était dans un tel état que ses yeux, seuls, la trahissaient.
"Bienvenue mon frère, que me vaut cet... honneur?"
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Mer 22 Déc - 16:56

Finran ne fit pas d'efforts particuliers pour masquer sa surprise et sa joie lorsqu'il reconnu sa soeur. Il lui sourit largement notant l'éclat de ses yeux bleus.
Il s'inclina courtoisement :
"Très chère soeur, dit-il un brin ironique, tout l'honneur est pour moi." Son sourire s'élargit encore, il savait que sa petite soeur n'était pas très portée sur le protocole. Ses pieds nus et les deux trois taches d'herbe sur sa robes en témoignaient. Voila une présence qui lui faisait du bien. Elle n'avait pas vraiment changer, toujours à n'en faire qu'à sa tête et a profiter des plaisirs simples de la vie.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Lun 27 Déc - 21:03

La réponse de son frère la réjouit. Au delà des mots protocolaire, le message était claire, quoi qu'il se soit passé dans leurs vies respectives, c'était toujours SON frère, leur complicité était intacte, sinon il ne se serait pas permis l'ironie. Et elle était soulagée et intérieurement satisfaite. Cette amitié fraternelle était essentielle. Elle répondit à son sourire par un léger retroussement du coin de ses lèvres.
"Mon frère est-il pressé? Pourrais-je lui proposer une promenade dans les sous-bois? Ou alors une tasse de thé en ma compagnie?"
Elle lui attrapa la main d'office, comme si la réponse ne pouvait être négative. Ce geste dénotait par rapport au reste de son attitude, discrète, polie, retenue. Juste bien. Comme on lui avait appris. Mais ça faisait tellement d'années qu'ils ne s'étaient vus. Il ne pouvait pas revenir et se contenter d'un salut. Il ne devait pas! Elle avait été si seule, abandonnée.
Mais fière comme elle était, et malgré sa condition de femme, elle ne montrait rien de sa mélancolie. Juste cette main pressante...
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Lun 27 Déc - 21:28

Heureux que ces années d'absences n'aient en rien entaché sa relation avec sa soeur Finran se laissa docilemnt mener par la main.
"-- L'air de ce château m'étouffe, petite promenade pour me dégourdire les jambes ne serait pas de refus."
Il contempla longuement sa petite soeur qui avait gagner en beauté et rien predu de son caractère. Pendant un instant il se plut à imaginer que rien ne s'était passé et que ces quelques années loin de sa famille n'avaient été q'une sorte de long rêve. Malheureusement l'illusion ne dura pas longtemps ; si sa soeur ne semblait pas avoir changé il n'était que trop conscient des changements que lui-même avait subis. oh ! il saurait donner le change aisément et jouer son rôle à la perfection -- il avait appris -- mais il savait qu'au fond de lui tout était boulversé.
Il eut un discret soupire et chassa ses pensées. Reportant son attention sur sa soeur il sourit, oubliant pour un temps le passé et le futur.
Sur un ton complice il demanda :
"-- Où donc m'emmènes-tu petite soeur ?"
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Lun 27 Déc - 22:52

Il suivait. Très bien. Il y a quelques années, elle aurait trouvé ça naturel. Aujourd'hui, elle était juste rassurée. Elle s'était peut-être un peu trop renfermée sur elle-même. Perdu confiance en elle. Parce que devant les autres, elle n'était que son titre et elle suivait des règles, elle avait de la peine à s'imaginer encore que ses tendances naturelles puissent s'appeler caractère et être attendrissant. Ce n'était que des faiblesses. Des déviances. Elle avait un devoir. Le paraître. Si on la comblait de bijoux, de vêtements et de divers objets de luxe, c'était plus par usage que pour son plaisir. Et elle se devait de s'en montrer satisfaite, malgré sa répugnance. Mais le plus étrange chez elle, était peut-être le fait que ce masque et ces manières faisaient désormais partie intégrante de sa personnalité et même devant son frère, elle l'avait bien senti, elle peinait à s'en départir.
Alors à l'entende de la question taquine de son frère, elle s'efforça de répondre naturellement : "Devine!"
Et elle se dirigea d'un pas bien trop mesuré vers le fond des jardins, là où s'entremêlaient roses et ronces.
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Mer 5 Jan - 19:09

Pendant un instant Finran se trouva prit au dépourvu, comment voulait-elle qu'il devine, mais la mémoire lui revint bien vite lorsqu'il sentit l'odeur des roses.
Oui, bien sûr, cet endroit si particulier où ils aimaient se cacher des adultes lorsqu'ils étaient enfants. Se sentant plus détendu Finran ne réfléchit pas et s'assit en tailleur à même le sol profitant de l'odeur des roses.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Mer 5 Jan - 22:01

Elle-même s'assit en face de son frère en prenant garde à ne pas froisser sa robe. C'était d'ailleurs une attention inutile vu les tâches qu'elles y ajoutait sans doute en s'installant par terre. Ainsi, ils étaient cachés des regards par les buissons de roses et de mûriers sauvages. Sûre d'être dans l'isolement le plus total, elle se détendit encore un peu. Elle savait bien que c'était irrationnel, mais là, elle avait l'impression d'être revenue des années en arrière. Pendant un instant, elle revit dans les yeux de son frère la petite fille joyeuse, espiègle et douce qu'elle était. Et tout à coup elle réalisa que lui ne savait pas encore qu'elle n'était plus si heureuse, si vive. Et que lui-même avait sûrement terriblement vécu, et - elle eut tout de suite honte de cette pensée - elle espérait même qu'il aie souffert de son absence, au moins la moitié que ce qu'elle avait souffert elle-même. Elle lui fit un sourire gêné, comme pour se racheter de ce qu'elle ressentait comme une mesquinerie sans nom, alors que c'était là que la marque de son profond attachement pour son frère.
"Alors, frérot? Quelles aventures chevaleresque me racontes-tu?"
Et ses mots sonnaient un peu comme à l'époque, lorsqu'ils rêvaient ensemble de voyage et de liberté. Mais son ton était un peu incertain, elle avait peur qu'il ne lui dise qu'il n'y avait rien à raconter, que la vie était fade, triste ou tragique, car ses traits, elle en était certaine, ne s'étaient pas endurcis qu'à cause de l'âge ou des intempéries.
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Mer 5 Jan - 22:18

À voir ainsi sa sœur assise en face de lui, un petit sourire gêné sur son doux visage, Finran se laissa un moment aller à l'illusion de s'être éveillé d'un cauchemar ; que la vie, douce et simple, se résumait à l'amour de sa cadette et ses caprices d'enfant gâté. Malheureusement le charme fût vite rompu. À la question de sa sœur, Finran se renfrogna.
Il n'avait rien à raconter ou peut-être trop. Il ne voulait pas parler, même si au fond de lui il brûlait de pouvoir s'épancher sur ces dernières années.
Cette question était si innocente, si touchante. Il ne voulait pas briser les rêves de sa sœur, mais il ne pouvait pas lui mentir. Se sentant pris au dépourvu il voulu détourner la conversation, mais ne trouva rien de convaincant.
"--Nelia, très chère , je crains de faire un bien piètre chevalier et de n'avoir aucune aventure digne de ce nom à te conter."
Il détourna la tête, soudain gêné du regard de sa propre sœur.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Mer 5 Jan - 23:41

En voyant son frère si désarmé devant elle, elle cru pleurer. Elle n'était pas sotte. Elle comprenait que le silence ne pouvait que cacher des malheurs. Peut-être ne mesurait-elle pas la portée de ces choses, des changements opérés en son frère, au fond, ils n'avaient même pas échangé trois mots, mais elle quelque part, elle avait toujours su que pour son bien à lui, il n'aurait jamais dû consentir à partir. Et pendant une seconde, elle ne su plus que faire. Elle avait envie de fuir dans les bois, de se réfugier auprès des bêtes qui, elles, restaient toujours fiables, fidèles à elles-mêmes. Elle avait envie de le serrer très fort dans ses bras, comme s'il était encore un enfant consolable qui se réveillait d'un cauchemar. Elle avait envie de le frapper, de lui dire que tout était de sa faute, qu'ils étaient tristes tous les deux, qu'il n'avait pas le droit que tout garder secret, alors qu'il l'avait déjà abandonnée une fois. Elle avait envie de rire, un rire nerveux, un rire ironique, parce qu'elle était ridicule, le temps ne se rattrape pas, à quelles chimères croyait-elle encore? Mais elle n'avait plus huit ans. Elle ne pouvait plus rien faire de tout ça. Elle savait se contenir désormais. Même si chaque jour le monde se montrait plus cruel. Elle qui croyait encore naïvement que le mot "famille" pouvait, devait avoir un sens pour elle aussi.
Elle ne détourna pas le regard et elle dit, d'une voix désormais réellement fêlée:
"Finran... C'est moi, tu sais... C'est toujours moi... Et... C'est toujours toi aussi! Et tu seras toujours mon chevalier!"
Et dans son regard il y avait toujours cette douceur extrême qui la caractérisait, mais aussi un intense conviction. Tu peux compter sur moi. Je serais toujours là pour toi, je n'ai pas cessé d'être là pour toi, dans ce château à t'attendre, comme toujours. Naïvement.
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Ven 7 Jan - 2:04

"Nelia..."
Finran sentit son cœur se fendre et les larmes lui monter aux yeux. Non, il n'allait pas pleurer, non. Il se leva rageur et se mit à faire les cent pas.
Pendant toutes ses années il s'était construit une carapace... Je prendrais mon chagrin et j'en ferais une armure ; et ce poids sur mes épaules sera ma protection, mon salut. Mais cette imbécile ! il lui suffisait d'un mot ou deux et voila que tout s'écroulait. Il avait fait face aux maison noble à son retour sans rien laisser transparaître. Il avait jouer son rôle à la perfection, le rôle du jeune homme normale et ambitieux comme l'étaient tous les jeunes nobles de son âge. Il avait même confronter son père avec ce détachement tranquille et quelque peu amusé.
Mais les mots de sa sœur avait touché trop profond, ils s'insinuaient en lui, prenant racines et croissant pour le détruire de l'intérieur.
Sa sœur, très chère Nelia qui n'avait pas changé qui, il l'avait sentit, au fond de son coeur était restée la même petite fille enjouée et émerveillée par le monde. Sa soeur qui l'avait attendu avec patience et espoir. Mais celui qu'elle avait attendu ne reviendrait jamais.
Il devait le lui annoncer, la blesser au plus profond de son être...
Non ! Il ne pouvait pas lui faire cela... mais depuis quand était-il si faible ? Et alors les larmes retenues se mirent à couler. Il resta là, immobile les larmes coulant sur son visage en silence. C'était la première fois qu'il pleurait depuis,...
Depuis ce jour où il était arrivé dans le Nord et avait découvert ce qui l'attendait. Il s'était alors jurer de ne plus pleurer sur son propre sort, jamais...
" Linaor ! Je te hais ! je vous hais tous, hurla-t-il, je te tuerai !"
IL se retourna et frappa avec violence le tronc d'un arbre. Encore et encore ignorant ses mains qui s'écorchaient. Puis, la rage passée, il se retrouva sans énergie et se laissa glisser à terre pleurant encore sans plus se soucier de rien.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Ven 7 Jan - 10:39

Elle avait regardé immobile, son frère se battre avec un ennemi invisible. Cruel, mais qui semblait avoir un nom. Linaor... Elle ne l'avait jamais entendu. Elle ne savait pas qui ça pouvait être, qu'avait-il bien pu faire. Mais son frère, son frère était brisé devant ses yeux. Elle sentit monter en elle une telle haine... Mais elle l'ignora, il n'avait pas besoin de ça. Il n'avait pas besoin de sa colère, ni d'une quelconque forme de ces pitiés qu'elle-même méprisait. Elle n'avait ni à vouloir le venger, ni à le plaindre. C'était son frère, il étai fort. Il avait besoin de son amour. De la présence. De son soutient. Et ça, oui, ça elle pouvait le lui donner. En silence. Pour ne pas le brusquer. Pour le laisser venir à son rythme comme un animal blessé. Elle ne pouvait pas savoir quelle part de défaite et la part de soulagement il y avait dans ces pleurs. A bas les masques. Peut-être qu'il le lui reprocherait...
Alors elle s'approcha lentement de lui, glissant sur ses genoux, avec des mouvements encombrés par ses jupons. Elle arriva à sa hauteur et pris ses mains dans les siennes. Elle fit semblant de ne pas remarquer ses larmes. Il n'y avait rien à dire. Les consolations d'usage seraient ridicules, trop guindées. Elle se mit à lui ouvrir une main, en lissant sa paume du plat de la propre main jusqu'à ce qu'elle se détende un peu, puis entrepris de la lui masser. C'était peut-être un étrange rituel, mais elle espérait qu'elle pouvait faire passer toute sa douceur dans ses gestes. Elle n'avait, au fond, jamais dû prendre soin de qui que ce soit jusqu'à maintenant. Sauf les animaux. Mais eux étaient si différents que parfois, elle les enviait malgré les dangers de la chasse.
Elle détacha son ruban de soie bleue de ses cheveux et se mit à l'enrouler autour des écorchures. C'était un tissus très fin, frais et doux. Elle leva enfin les yeux sur le visage de son frère, l'air grave.
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Ven 7 Jan - 17:31

Epuiser Finran se laissa faire, sentir ses mains se détendre n'était pas désagréable. Il resta longtemps immobile profitant de se simple contacte.
Toutefois il réagit lorsque sa soeur voulu lui bander les mains. Délicatement il lui prit le fin tissu le plia soigneusement et le lui rendit.
"--Ce n'est pas la peine d'abimer ainsi de si beaux tissus pour moi. Je vais bien."
Et en effet, bien qu'encore rouge et un peu sanguinolente les écorchure de ses mains ne saignaient plus. Bientôt les réflexes cruels qu'il avait imposer à son corps guériraient complétement les plaies.
Sans prévenir il prit sa sœur dans ses bras.
"--Merci, chuchota-t-il, merci d'être restée la même."
Conscient qu'il devrait s'expliquer et qu'un jour ou l'autre sa cadette le percerait à jour il prit une profonde inspiration.
"--Nelia, Je te fais confiance et je sais que tu garderas mon secret. Mais, c'est un secret lourd à porter. Ce que je vais te dire risque de te faire souffrir, mais je ne veut pas devoir te fuir ma sœur... Pour les jours, les années à venir j'aurais besoin de ton soutient pour... pour rester humain."
Il regarda sa Nelia dans les yeux. Il n'avait pas besoin de réponse orale. Ils s'était toujours compris et le regard grave et déterminé de sa jeune sœur en disait bien plus qu'un long discours.
"--Lorsque je suis parti, je rêvais de grandeur et de pouvoir. Père m'avait dit que pour mon éducation il avait prévu le mieux qu'il soit. "
Finran soupira en se remémorant son agitation et son impatiente d'antan.
"--Et bien oui, Père avait raison. Ce qu'il n'avait pas prévu par contre, c'est à quel point cela m'a changé de devenir le meilleur... Je ne suis plus celui que tu as connu, Nelia. Maintenant tu vas me craindre et me haïr."
Il fixa sa soeur dans les yeux espérant de tout son coeur qu'il se trompait.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Ven 7 Jan - 23:11

C'était contradictoire. Elle était si soulagée, heureuse même que son frère s'ouvre à elle. Lui face confiance. Qu'il la prenne dans ses bras. Elle était touchée par son remerciement, même si elle était convaincue de ne pas le mériter. Et en même temps elle était sur les charbons ardents. Il avait besoin d'elle. L'instant était crucial. Elle devait bien choisir ses mots. Elle n'avait pas droit à l'erreur. Elle ne se donnait jamais le droit à l'erreur. Mais là, c'était encore plus fort que d'habitude. Elle ne pouvait pas faillir. Non pas qu'elle pouvait lui faire défaut, son dévouement était aveugle, presque ridicule, mais elle craignait une maladresse mal interprétée...
Pourtant en entendait sa dernière phrase, toute appréhension disparu. C'était tellement surréaliste!
Elle eut comme un rire incrédule qu'elle ne réussi qu'à retenir du coin des lèvres. "Tu plaisantes, Finran?" Et en voyant son regard si incertain, presque suppliant... Elle perdit pied. Elle qui était d'ordinaire si douce pouvait se laisser transporter par les émotions lorsque l'on touchait à l'essentiel. "Tu oses prétendre que je puisse m'effrayer de toi? Mon propre frère! Alors que tu me dis me faire confiance!" D'offusquée, elle changea de ton, se calmant. Elle ne voulait pas qu'il croie... Elle était si émue de sa confiance... Elle soupira. Presque un murmure. Une confidence. "Tu ne comprends pas qu'il y a des choses que rien ne pourra changer? Qu'il existe des liens inaliénables? Inconditionnels? N'y crois-tu pas? Ne m'aimerais-tu pas quoi que je fasse? Quoi que je vive? Et si je m'éloignais de la route éclairée pour m'enfoncer dans la noirceur des bois, comme il est si tentant de faire, ne viendrais-tu pas me prendre par la main? Moi si! Moi si, Finran... Tu es mon frère... Mon unique frère..." Elle se tu et ne pu s'empêcher de laisser transparaître dans ses traits, une fugace expression trahison et, pour le lui cacher comme pour se consoler, elle enfouit son visage dans son cou. Comme lorsqu'elle était enfant et qu'elle avait honte. Car elle avait honte d'avoir crié un instant après s'être juré d'être parfaite. Même si elle pensait tout ce qu'elle avait dit, elle ne voulait pas qu'il se sente obligé envers elle. Il y a des choses qu'on ne dit pas. Jamais. Et elle venait d'enfreindre cet interdit des plus basique. Et puis, elle avait peur qu'il la croie faible. Elle s'était laissé emporter... Elle voulait être sa certitude, son refuge, pas son fardeau. Juste sa sœur, celle qui pouvait le mieux le comprendre. Elle se sentait pathétique à tant d'enfantillages, mais elle voulait juste un instant encore se permettre, même s'ils étaient grands désormais... Et que la bienséance ne le permettait plus. Parce qu'elle voulait encore rester cette enfant qu'elle noyait chaque jourr un peu plus et qui se terrait sous les masques lisses. Personne ne pouvait comprendre. Elle n'avait que lui. Leurs parents n'avaient été que des géniteurs...
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Sam 8 Jan - 16:07

En quelques instants les rôles s'étaient inversés, c'était maintenant à lui de la consoler.Il devait admettre qu'il avait été heureux de cet éclat de colère ; cela montrait à quel point elle tenait encore à lui.
Il la laissa venir à lui et lui caressa gentiment les cheveux.
"-- Tu as le droit de laisser ces sentiments s'épancher Nelia. Nous ne sommes pas en face de Père ou àje ne sais quel banquet à la cour du Prince. Tu sais, ceux qui m'ont élevé porte tous un masque. Ils disent que de toutes façon tous les noble font pareils et qu'ils sont simplement plus honnêtes par le fait qu'eux au moins admettent dissimuler leur véritable identité."
Voila une meilleur manière d'aborder le sujet, en douceur en commençant par des choses sans trop d'importance.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Sam 8 Jan - 17:14

Elle se laissa consoler. ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait plus ressenti ce sentiment de sécurité.
Elle fut intriguée par cette information : Ils portent tous des masques...
"Ce raisonnement n'est pas faux, bien qu'il me semble étrange. L'honnêteté simplifie bien des choses... Mais n'est-ce pas un peu paradoxal de montrer que l'on ne se montre pas? A quoi ça sert?"
Elle ne savait pas vraiment si ses questions seraient mal venues, mais il semblait prêt à parler, alors il fallait bien commencer par quelque part. Et puis, c'est sa faute s'il avait changé d'approche. Elle était bien trop émotive en sa présence. Comme si tout à coup, elle ne pouvait plus se cacher alors qu'elle l'avait si bien appris. Peut-être qu'inconsciemment elle ne voulait pas qu'il voie qu'elle avait grandi. Qu'elle voulait souvegarder l'illusion de bonheur.
Mais maintenant, dans les bras de son frère, elle était prête à tout entendre. Et à accepter. A accepter vraiment les changements, sans demi-mesures et sans faux-semblants.
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Dim 9 Jan - 21:02

Finran sourit en entendant la remarque de sa soeur ; elle était si douce si innocente.
"Paradoxal, je dirait plutôt ironique ! et dis-moi soeurette as tu vraiment vu un noble être honnête ?
Je t'accorde que ce ne sont pas tous des menteurs inveterés, mais ils ne dévoilent jamais leur véritables idées. Manoeuvrant avec adresse à ce cruel jeux de pouvoir."
Il était triste de devoir briser ainsi les rêves de sa jeune soeur. Lui, aussi aurait aimé vivre dans un monde simple avec des gense honnêtes, mais ce n'était pas lui rendre service que de lui cacher la réalité.
"Et malgré leur visage dissimulé, ils disent toujours la vérité ; c'est une des premières choses qu'on nous apprend : ne jamais mentir, à personne."

avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Jeu 13 Jan - 19:01

Elle avait senti comme de l'amertume ou du regret dans sa voix. Elle compris qu'il y avait plus que ça dans ses mots, comme un enjeu.
"Et que ce passe-t-il si l'on ment?"
Elle se trouva mal à l'aise de penser qu'il puisse lui répondre la vérité qu'à cause de préceptes inculqués par d'autres et non pas parce qu'elle l'aurait mérité.

_________________
Naissant dans un décors parmi un faste sordide et une fausseté calculée que peut-on espérer devenir?

Juste un peu de douceur pour un instant de rêve...
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Jeu 13 Jan - 19:40

"Cela ne se fait pas, c'est tout."
Finran réalisa vite que sa soeur ne se contenterai pas de cette réponse. Il haussa les épaules.
"C'est considéré comme très impoli. Et là-bas, tous où presque sont entrainé à découvrir les mensonges, donc ce n'est pas d'une très grande utilité."
Il hésita un instant avant d'ajouter :
"Et comme partout, les enfants sont réprimandés lorsqu'ils mentent."

avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Dim 16 Jan - 16:07

"réprimandés?"
Elle s'en voulait un peu de lui demander ça, en sachant qu'il se sentirait obligé de répondre. Elle comprenait qu'il essaye d'éluder, vu qu'il ne pouvait pas mentir. Mais elle savait aussi qu'il fallait qu'il dise les choses. Il fallait que ça sorte. ça lui ferait du bien. Ou du moins, elle l'espérait.

_________________
Naissant dans un décors parmi un faste sordide et une fausseté calculée que peut-on espérer devenir?

Juste un peu de douceur pour un instant de rêve...
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Jeu 20 Jan - 14:29

Bien, il s'était attendu à cette question. Il l'avait provoquée pensant que ce serait la meilleur manière d'aborder le sujet délicat de son étrange éducation. Mais maintenant, il ne voulait plus répondre. Il détourna le regard un moment, réfléchissant. Il décida enfin de commencer par le début de son voyage, après tout c'était logique n'est-ce pas...
D'une voix atone il commença son récit.
"Quand je suis parti, des idées de grandeurs plein la tête, j'avais hâte de pouvoir faire usage de ma nouvelle autorité : Fils de bailli. Je pensais que ce simple titre me donnait droits et pouvoir... J'ai vite déchanté."
Il chamgea de position soudain mal à l'aise.
"Arrivé au point de rendez-vous avec ceux que j'appelais ma suite, je rencontrai pour la première fois Maître LInaor."
Il avait prononcé le mot maître comme un titre qu'on donne et le nom de Linaor avec respect.
"Les choses changèrent drastiquement... Il renvoya ma suite malgré mes protestation et m'informa que nous continurions à pied jusqu'à notre destination finale. Jamais je n'avait tant marché ! et jamais à un tel rythme. J'avais beau me plaindre, gémir, ordonner, menacer, rien n'y faisait. Finallement, je ne dit plus rien me contentant de suivre docilement. Et au bout de trois jours de marche nous arrivâmes."
Finran ferma les yeux et entoura ses genoux de ses bras, se recrvillant de plus en plus sur lui-même.
"C'était un gamin..., encore plus jeune que moi à l'époque. Il avait mentit en répondant à sa question, même moi j'avais deviner que c'était un mensonge, mais un mensonge innocent de gamin, comme j'en avais dis des centaine et des centaine à notre gouvernante ou même à Père et Mère parfois... Il était tous rouge, cela devait être la première fois qu'il mentait. Je ne sais même plus ce qu'il avait dit."
Finran s'arrêta de parler sentant ressurgir les émotions qu'il avait pris tant de soin à oublier pendant toutes ces années.
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Jeu 3 Fév - 18:27

Lorsqu'il s'était recroquevillé, Nelia avait suivit le mouvement. Juste une manière de dire, je suis là, parce que les mots sont parfois si fades... Il était clairement en position de défense. Il esquivait. Refusant de répondre. De la mettre... De SE mettre face à ce passé douloureux. Elle n'allait pas insister plus. Elle avait déjà été loin, sur ce sujet particulier, avec des questions trop directes et précises. Alors elle attendit. Elle pensait bien qu'il allait répondre, à son rythme. Juste le temps de se reprendre, lui laisser la possibilité de gérer ses émotions. Elle avait son visage tout près du sien, contre son épaule et son bras caressait imperceptiblement son dos, l'air de rien. Elle ne voulait pas non plus envahir un espace qui avait été si longtemps vide et nécessaire.

_________________
Naissant dans un décors parmi un faste sordide et une fausseté calculée que peut-on espérer devenir?

Juste un peu de douceur pour un instant de rêve...
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Sam 5 Fév - 15:14

Pour la deuxième fois, Finran se mit a pleurer, mais en silence cette fois. Les larmes coulait lentement sur ses joues il semblait ne même pas les avoir remarquées.
"Maître Linaor était vraiment en colère. Il déteste le mensonge plus que tout. Et dire que je m'étais plaint durement tout le voyage... Le gamin lui est resté stoïque tout du long. Il n'a rien dit. Bien sûr,il hurlait de douleur, mais aucune plainte n'a passé la barrière de ses dents.
Puis, Maître Linaor s'est tourné vers moi et en me présentant son fouet encore taché de sang il m'a dit :
' Vois, la marque de mon rang. Ici tu n'es rien et tu n'as pas de nom, pas de titre. Si un maître t'ordonne tu obéis.'
Je ne pus qu'acquiescer... En trois jours, j'avais tout perdu, jusqu'à mon nom."
Il regarda sa soeur qui était toujours là. Elle n'était pas partie, soutient muet, mais cher à son coeur. Il lui sourit tristement.
"C'est délicieux de t'entendre m'appeler par mon prénom, ma douce Nelia. J'ai l'impression d'avoir tellement d'importance !"
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Nelia le Mer 9 Mar - 1:12

Alors elle chuchota, comme une douce mélopée. "Finran, Finran, Finran. Mon frère..."
Puis, au bout de quelques longes secondes de silence de la part de son frère - Il était comme perdu dans sa souffrance d'enfant - elle demanda : "Mais cet homme aujourd'hui, ne peut plus prétendre à de tels droits sur toi?" Elle avait craché le mot droit comme une obscénité. Une telle violence... Abjecte...
Puis, encore plus doucement, plus fragile : "Dis-moi qu'il n'y peut plus prétendre... Finran..."
Elle était toujours tout contre lui et elle cru le sentir se tendre à ses mots.

_________________
Naissant dans un décors parmi un faste sordide et une fausseté calculée que peut-on espérer devenir?

Juste un peu de douceur pour un instant de rêve...
avatar
Nelia
Fille de Bailli

Messages : 34
Points : 39
Réputation : 1

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1815

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Seigneur Finran le Ven 11 Mar - 17:29

La douleur de Finran se calma un peu, il lui semblait avoir regagné son nom et un titre, pas un titre aussi fastueux que "fils de Bailli" mais il était : "mon frère" pour sa douce Nelia et c'était le plus beau titre qu'il avait jamais eu.
Il se tendit à la question de sa sœur, non pas une question, une supplique...
IL réfléchit longuement conscient que Nelia lui laisserait le temps dont il avait besoins pour faire le tri dans ses pensées, ses sentiments.
Ces souvenirs étaient durs et cela lui avait fait du bien d'en parler, mais il avait fini par se résoudre à ce mode de vie. Quel choix avait-il ? Il avait reçu son comptant de coups, mais il avait beaucoup apprit en contrepartie.
Maître Linaor avait-il encore des droits sur lui ? il n'était plus son élève maintenant, mais il restait un maître. Ce qui était sûr c'est qu'il n'avait plus le droit de vie et de mort sur lui.
Pourtant, et Finran n'aurait osé l'avouer à se soeur, si Maître Linaor et son propre Père lui donnaient des ordres contradictoires, c'est sans hésiter àl'homme masqué qu'il obéirait... Finran eut un demi-sourire à cette pensée : certaines habitudes ont la vie dures...
Avec une voix un peu plus calme il répondit à sa sœur :
"Maître Linaor n'a plus le droit inconditionnel de vie et de mort sur moi." Il caressa doucement les cheveux de sa sœur.
Puis sans vraiment trop savoir pourquoi :
"Merci Nelia."
avatar
Seigneur Finran
Fils de Bailli

Messages : 31
Points : 39
Réputation : 0

Feuille de personnage
Lieu de résidence: Virena
Métier/Fonction: Noble
Année de naissance: 1813

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les jardins du palais par une belle journée de fin de printemps 1831

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum